Trafic d’influence: La Première Dame Martine Moïse et Dermalog

0
865

L’affaire Dermalog consiste en la signature d’un contrat entre la firme allemande Dermalog et l’État haïtien pour la fabrication des cartes d’identification.

8,2 millions de dollars d’avance a été versé à Dermalog sans que le contrat ne soit approuvé par la Cour des comptes et du contentieux administratif. 

Ce contrat a été signé en violation de la Constitution, de la loi des finances et de la loi sur la passation des marchés publics. La commission Éthique et Anticorruption du Sénat présidé par le sénateur Youri Latortue avait déjà soumis un rapport pointant les irrégularités enregistrées dans la signature de ce contrat et l’influence relative de la Première Dame Martine Moïse.

15 citoyens ont déposé le lundi 19 août une plainte au cabinet d’instruction près le Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince contre la Première Dame Martine Moïse, le Directeur général de l’Office National d’Identification (ONI) Jude Jacques Élibert, l’ex-Premier ministre Jack Guy Lafontant, le ministre démissionnaire de la Justice et de la Sécurité Publique Jean Roody Aly ainsi que les anciens ministres Jude Alix Patrick Salomon, Heidi Fortuné, Pierre Josué Agénor Cadet et Guyler C. Delva.

Les concernés sont accusés de trafic d’influence, de détournement de fonds publics, d’abus de fonction, d’association de malfaiteurs et de violation de la loi sur la passation des marchés publics dans le cadre de la signature de ce contrat. Cette plainte après être acheminée par le greffe au doyen du tribunal, Maitre Bernard St-Vil, sera l’objet d’une instruction conformément à la loi.

Comments are closed.